Livres

Mon coup de coeur de l’année – La passe-miroir de Christelle Dabos

81yy6fdhtjl

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable.

J’ADORE cette saga. J’écris cette chronique alors que je la relis à l’occasion du Week end à 1000 et c’est mon coup de cœur littéraire absolu de l’année (on est en novembre, je prends plus trop de risques en disant cela).

D’un côté vous avez Ophélie, timide, petite voix, très gauche, qui veut juste qu’on la laisse tranquille et qui va être mariée de force à un barbare venu du Nord dont elle ignore tout. Cerise sur le gâteau, elle va devoir déménager dans un environnement franchement hostile (et je ne parle pas que du climat) pour habiter avec son fiancé, durant de longues fiançailles pour respecter un minimum les traditions animistes, sous l’œil stricte de sa tante en guise de chaperon. Enfin, avec son fiancé, c’est vite dit. Elle va surtout vivre avec la tante (qui l’a élevé) et la grand-mère de celui-ci. Il est bien trop occupé avec son travail de toute façon pour s’intéresser à quelqu’un d’aussi insignifiant qu’Ophélie. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas chaleureux/bavard/aimable. Aucune mention inutile. Et il n’est pas plus ravi qu’Ophélie de ce mariage, il ne la voit que comme une faible créature inutile. Ce mariage est bien parti donc !

Le troisième personnage fondamental à mes yeux c’est Archibald, ambassadeur, coureur de jupons invétéré et je ne vous raconterai pas sa rencontre avec Ophélie mais disons juste que la situation et les dialogues sont savoureux. Il est complètement à l’ouest en permanence, ou du moins il tente de renvoyer cette image, irrespectueux, n’a que faire des convenances, mais il est attachant au premier coup d’œil je trouve

Vous avez également Berenilde, la tante de Thorn donc, qui va faire son possible pour protéger Ophélie, enfin, surtout pour protéger le futur mariage, parce que le bien-être d’Ophélie n’est pas vraiment sa première préoccupation. Elle est bien plus intéressée par Farouk, l’homme dont elle est follement amoureuse, et navrée que Thorn semble s’adoucir au contact d’Ophélie (s’adoucir étant un bien grand mot et contact aussi parce qu’ils n’ont passé que quelques pages ensemble après tout). J’ai eu beaucoup de mal avec elle au début, mais au fil du temps, elle devient extrêmement intéressante.

Puis Roseline, la tante/chaperon/marraine d’Ophélie (ça fait beaucoup de casquette pour une seule femme) qui même si elle peut paraître froide et engoncée dans les convenance n’a que l’intérêt d’Ophélie à cœur, et dans ce monde impitoyable qui devient le sien, une alliée pareille ça fait toute la différence et permet de ne pas être trop accablée par la solitude et les obstacles quotidiens qui l’attendent.

Au niveau des autres personnages on a pas beaucoup vu grand monde, néanmoins j’adore le grand-oncle et parrain d’Ophélie, mais alors, les parents de celle-ci sont assez pénibles (la mère ultra envahissante qui fait un peu penser à Mrs Bennett de orgueil et préjugés c’est vraiment pas possible, avec le père effacé et une des sœurs qui ne pensent qu’à la joie de vivre à la cour). Heureusement, on ne les voit pas beaucoup.

Alors, bien évidemment, j’adore les personnages de cette saga, mais j’adore aussi l’univers. Il est ultra détaillé et franchement je donnerais cher pour le voir au cinéma (sauf qu’on sait très bien qu’une adaptation éventuelle n’arriverait jamais à la cheville du bouquin). Le monde tel qu’on le connaît a été brisé. Le noyau de la Terre est inhabitable et le reste a été divisé en « arche ». Chaque arche est censé être une grande famille avec des particularités, et à la tête de chaque arche il y a un esprit de famille (dont la mémoire est assez foireuse) qui est en gros l’ancêtre de tous. Chez les animistes, le talent c’est d’animer les objets, ce que je trouve assez fun (pour tous ceux qui ont vu doctor strange récemment, sachez que sa cape n’a rien à envier à l’écharpe d’Ophélie), puis chacun a une ou plusieurs spécialités. Dans le cas d’Ophélie c’est de pouvoir se déplacer en utilisant les miroirs mais aussi de pouvoir « lire » les objets. En touchant n’importe quel objet elle peut connaître tout son passé, l’identité de tous ceux qui l’ont touché, etc

Pour finir, je vous laisse une réplique magnifique de la tante d’Ophélie, Roseline, au sujet de Thorn : « Si ce grand ahuri étrangle tout ce qui bouge, je conçois aisément que les amitiés n’affluent pas à sa porte. » (Le pauvre n’est qu’un incompris). Roseline on ne la voit pas autant que je le souhaiterais mais elle a des répliques magnifiques à certains moments.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s