Critique ciné

Les animaux fantastiques AKA je veux adopter un Niffleur !

fantasticbeasts

Aujourd’hui, comme pratiquement tout le monde le sait, c’était la sortie du film les animaux fantastiques. Je suis donc allée le voir ce matin avec ma pote complètement addict à HP. J’en attendais absolument rien, j’adore l’univers d’HP mais j’ai été déçue/triste/outrée par la fin du tome 5 (des années après, je ne m’en remets toujours pas) et je n’ai pas vraiment aimé le tome 6, même si le 7 remonte le niveau. Bref, c’est pas le sujet, mais disons que ma fanattitude HP a beaucoup diminué même si elle est toujours présente. Je n’étais donc pas particulièrement hypée par le film (je pense que la seule chose qui me ferait bondir partout de joie serait une série, des films ou des bouquins sur les maraudeurs), j’avais bien aimé le trailer, mais sans plus.

Et j’ai bien fait d’aller le voir parce que je me suis régalée !

Déjà, c’était un véritable plaisir de retrouver le monde merveilleux d’HP (un jour faudrait que je continue à explorer pottermore. Si je retrouve mon mot de passe et mon pseudo quoi), j’ai l’impression de retomber en enfance. Ou en adolescence plutôt (l’ai-je vraiment quittée un jour ?).

On suit Norbert Dragonneau (oui, le nom en VO passe beaucoup mieux, déjà rien que le prénom, Newt, je trouve ça plus cute) qui débarque tout juste à New York, a priori pour acheter un animal chez un éleveur. Sauf que la malle qu’il trimbale est pleine de créatures fantastiques (dont un niffleur, je veux un niffleur, c’est exactement comme ça que je me les imaginais quand je lisais le tome 4, donnez moi un niffleur, par pitié *regard de chiot battu*). Manque de chance pour lui – et pour New York, et pour le gouvernement sorcier qui y est implanté et qui aimerait beaucoup que leur existence ne soit pas découverte par les moldus qui sont très branchés chasse aux sorcières (Salem n’est pas très loin géographiquement et temporellement parlant après tout) – certains de ses animaux s’échappent. Dont le niffleur dans une banque, bien évidemment, sinon ce n’est pas drôle. Trop d’amour pour cette créature.

Il se fait donc repérer par une employée zélée par la version américaine du ministère de la magie. Et il entraîne un pauvre moldu dans ses déboires.

On est d’accord, le scénario n’est pas le plus élaboré de la création, mais c’est pas vraiment utile. Il sert à nous présenter Newt, à nous présenter les sorciers version US (et version 20’s) qui se fondent quand même globalement mieux dans la masse que les sorciers anglais de notre époque, peut-être parce que le monde est moins moderne ?), les enjeux à cause de la montée de Grindelwald, la peur des sorciers américains à l’idée que les moldus puissent découvrir leur existence, bref ce film nous met les bases d’un univers que techniquement on connaît déjà mais qui est en fait assez différent du fait de l’époque et du lieu et j’ai beaucoup apprécié. Puis ils savent que les fans d’HP vont venir et qu’ils iront voir les quatre prochains films alors ils ont pas trop de pression à nous faire un scénario de ouf aussi, ils peuvent se permettre de prendre leur temps.

Et alors Newt, my god quoi, je connaissais pas l’acteur d’avant mais c’est cuteness all over *_* L’acteur rend très bien dans ce perso, on a tout le temps envie de lui faire des câlins. C’est la définition de choupi ce personnage. Et puis quand on voit tous les animaux qu’il a trouvés/sauvés et qu’il soigne/nourrit c’est cuteness multiplié par un million. C’est ça la magie de ce film : sur un contexte quand même assez sombre (Grindelwald c’est pas le mec le plus sympa et fun du monde des sorciers hein) on nous donne une avalanche de scènes cute, drôles, fluffy, de gags qui mettent du baume au cœur et vous donnent l’impression que les deux heures et quelques du film ne durent même pas trente minutes et on voudrait beaucoup avoir la suite immédiatement. J’ai adoré toutes les créatures, je veux vivre avec elles ! Et surtout le nifleur, comme vous devez l’avoir compris maintenant.

Parmi les personnages secondaires, on a donc le moldu entraîné par erreur par Newt dans toute cette histoire qui m’a bien fait rire, l’enquêtrice zélée qui m’a un peu saoulée, je dois avouer et sa sœur qui est toute choupie et qui lit dans les pensées (ce qui a donné quelques moments drôles aussi). Alors qu’on pourrait s’attendre au premier coup d’œil à la cruche de base on voit qu’elle est plus que ça et elle devient rapidement attachante.

Bref, je vous conseille vivement d’aller voir ce film, moi j’ai déjà prévu d’aller le revoir dimanche a priori, parce que j’ai besoin de trucs mignons dans ce monde  de brutes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s