drama · Du côté du pays du soleil levant · Japon

Du côté du pays du soleil levant #16 – Rich Man Poor Woman

richman.jpg

Hyuga Toru est un jeune homme d’affaire de 29 ans qui a fait fortune grâce à internet et développe des applications pour téléphone. Il souffre d’une maladie qui l’empêche de retenir le nom et le visage des gens (c’est tout à fait moi quoi). Il est à la recherche de sa mère, Sawaki Chihiro.

Natsui Makoto est une étudiante à la recherche d’un emploi post diplôme. Elle a une mémoire photographique mais est nulle en entretien. Elle en a passé une trentaine et aucune entreprise ne l’a engagé. Elle se rend au séminaire d’embauche de Next Innovation, l’entreprise de Hyuga qui est absolument imbuvable et la traite comme une abrutie parce qu’aucune entreprise n’a voulu d’elle. C’est vrai ça, quel défaut peut-elle avoir ? Pour retenir son attention elle lui récite toutes les infos qu’elle a retenu sur son entreprise (ce qui ne l’impressionne guère) et lui donne le nom de sa mère au lieu de son vrai nom. Évidemment celui-là il le retient. Et il décide de l’embaucher pour impressionner une nana du gouvernement à qui il veut vendre son projet. Mais clairement il ne l’aime pas. Il méprise le fait qu’elle vienne d’une grande fac, lui qui a réussi sans même avoir terminé le lycée, le fait qu’elle adore apprendre, qu’elle se contente de suivre les ordres…

Mais il finit par être impressionné par son entêtement, le fait qu’elle essaye de réparer ses erreurs, après tout, c’est un peu grâce à elle qu’il finit par avoir son projet. C’est pas pour ça qu’il est prêt à l’embaucher à l’issue de ses études. Non, un simple boulot à temps partiel de deux mois est ce qu’elle mérite. Il est imbuvable avec elle. C’est un mix entre tony stark et steve jobs (du moins le steve jobs de Fassbender que j’ai vu il n’y a pas longtemps). Il est génial, il le sait, il veut juste créer, il se fiche des convenances, du conseil d’administration, il passe son temps à se balader sur son deux roues dans son entreprise et à coder, à marcher pieds nus et à manger des conneries. Tout est un jeu pour lui au début (même la perspective de virer des gens). Il est celui qui n’arrête pas de dire qu’elle est immature et il se comporte comme un gosse, pique des colères et limite boude ! he’s adorkable mais tellement pénible parfois. Heureusement que son personnage évolue bien (il m’a bien fait rire quand il va la voir à la fac après qu’elle ait refusé sa première offre d’emploi uniquement pour tenter de lui sauver la mise (bien sûr monsieur considère n’avoir besoin de l’aide de personne et certainement pas celle d’une incompétente et inutile comme elle) et s’avance vers elle en lui gueulant dessus et en ignorant les gens autour d’elle puis il est surpris « tu penses que je suis en colère ? » well, comment te dire mec…).

Heureusement que son personnage évolue. Pas habitué à faire confiance, à compter sur les gens, la peur de l’abandon, tout ça en fait un personnage complexe qui devient rapidement attachant. Et dont les réactions peuvent nous faire mourir de rire. Oguri Shun est tellement chou dans ce rôle. Sa relation avec le cofondateur de son entreprise était touchante également. Le seul truc pénible c’était la vague histoire d’amour avec la sœur de celui-ci. Inutile, juste pour compliquer les choses entre lui et Natsui.

Ce drama est un remake d’un drama coréen que je n’ai pas vu puisque pour l’instant je ne regarde que des japonais.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s