drama · Du côté du pays du soleil levant · Japon

Du côté du pays du soleil levant #9 – Hana Yori Dango (saison 1)

hana_yori_dango_3

Humpf l’épisode qui commence par une nana (Tsukushi) qui en voix off se plaint de la richesse de ses camarades de classe (évidemment elle est dans un lycée de gosses de riches et ne fait pas partie de ce monde à la base) et qui est interrompue dans ses pensées par une nouvelle catastrophique : un élève a reçu un carton rouge avec F4 marqué dessus. What The Fuck. O se demande où on est tombé. Et son prof arrête son cours tellement c’est la nouvelle importante. Il est fondamental d’attraper la pauvre victime de ce carton rouge. Toute personne en recevant un est coupable d’avoir offensé un des membres des F4 et devra être persécuté par le reste de l’école. Ce qui paraît extrêmement étrange aux yeux de notre outsider. Grosse ambiance Je dirais qu’on est pas loin du lynchage. Leurs parents font d’énormes donations à l’école, résultat : même les profs ont peur d’eux et ils règnent en maitres par l’usage de la terreur. Ce qui me rappelle un peu gakkou no kaidan que j’ai vu avant mais qui est postérieur à hana yori dango. Les séries ne sont qu’un éternel recommencement. Ils ne portent même pas l’uniforme de l’école. Privilège ultime.

Parmi les F4 on a Akira, tombeur de ses dames (il en faut souvent un), Sojiro qui a hérité de l’affaire familiale qui a fait fortune dans le thé (lui aussi adore les femmes apparemment), Rui, son père est le président d’une grosse boîte et il a un petit côté dépressif/solitaire et Tsukasa (honnêtement, j’ai attaqué pour lui parce que j’ai craqué sur l’acteur Matsumoto Jun dans gokusen) fils du président d’un gros groupe financier (et présenté comme le dictateur de l’école, dis comme ça tout de suite ça donne VACHEMENT envie).

Ah oui et je suis restée scotchée en apprenant l’offense de la victime : il a osé manger une orange, et en mordant dedans le jus à giclé dans l’œil de Tsukasa. Oui, on marche sur la tête (parce qu’une fois que les élèves l’ont retrouvé il a botté le cul du pauvre garçon).

Cela dit quand la nouvelle élève qui n’a pas conscience de tous les codes de cette école renverse son verre de jus d’orange sur Tsukasa, c’est le début de la fin. Parce que l’héroïne ne peut pas s’empêcher d’intervenir pour protéger sa camarade. Et clairement, Tsukasa n’est pas habituée à ce qu’on le contrarie. Après tout il est l’avenir du Japon. *rollseyes* Et elle sera la première fille à recevoir le carton rouge… Et en plus la pote qu’elle a défendu et sans qui elle n’en serait pas là, la lâche comme une merde, pendant que tous les élèves lui en font voir des vertes et des pas mûres. Le seul qui a l’air à peu près normal c’est Rui, il l’a même défendu contre une bande de garçons qui s’en prenaient à elle. Le pauvre ne cherchait qu’un endroit tranquille où bouquiner en paix et elle ne fait que le « déranger » c’est un peu le running gag du pilot. C’est vrai que c’est sa faute si elle a failli se faire violer parce que son débile de pote lui a mis un carton rouge hein. Bref, on peut dire que quand j’ai commencé ce drama, j’étais hyper sceptique et plus qu’agacée.

MAIS j’ai adoré quand elle lui a enfin collé une claque au Tsukasa (il l’a vraiment pas volé), clairement il ne s’y attendait pas, et ses deux potes tombeurs étaient choqués, seul Rui semblait légèrement amusé (mais faut pas trop le montrer histoire de garder sa réputation de solitaire mystérieux). La réaction pas du tout extrême ? Il l’a fait enlever pour la faire maquiller/coiffer/habiller/mettre une tonne de bijoux (magnifiques) pendant qu’elle est inconsciente. Vous avez dit creepy ?

Et je n’ai pas du tout apprécié qu’elle soit sur le point de lécher sa chaussure tachée de ketchup pour protéger son amie. Ya des limites quand même. Par principe j’aurais préféré qu’elle lui refoute une droite. Heureusement Rui est arrivé à temps et a distrait tout le monde en lui parlant normalement et pas comme à une lépreuse. Mais quelle n’est pas sa surprise quand le lendemain tout le monde se comporte de manière sympa avec elle. Et ils sont même en train de faire effacer les tags injurieux qu’ils avaient faits à son sujet. Puis elle se fait inviter à une soirée organisée pour le retour d’une senpai. Malheureusement la soirée ne se passe pas du tout comme prévu (j’en pleure encore de rire d’ailleurs).

Même la sœur de Tsukasa est du côté de Tsukushi, le pauvre il est vraiment trahi de tous les côtés. Mais après tout il a la délicatesse d’un bulldozer (il essaye de la forcer à monter dans sa voiture pour l’emmener en cours ce qui part d’un bon sentiment (si on veut) mais vu leur relation elle ne pouvait que s’enfuir, ou bien il lui donne rendez vous en lui imposant jour lieu et heure sans lui demander son avis. Mec t’es vraiment à la ramasse (même s’il fait de la peine à l’attendre comme un paumée et qu’elle vient pas). Et même si leur relation s’apaise au fil des épisodes, il la veut comme copine (il est prêt à attendre qu’elle soit sure de ses sentiments mais ça ne l’empêche pas de lui donner des ordres et agir en gosse pourri gâté). Ca le rend attachant par certains côtés (oui, vous l’avez deviné c’est devenu un de mes ships favoris et un de mes dramas favoris aussi, pourtant c’était très mal parti). Quand on voit sa relation avec sa mère on ne peut que compatir, et sa relation avec sa sœur est choupie mais il n’a aucune finesse (et passe son temps à tabasser les mecs qui approche Tsukushi d’un peu trop près… bonjour l’ambiance). Au final le mec ne sait tellement pas gérer ses sentiments, quels qu’ils soient, que dès qu’il y a un trop plein d’émotions il se met à poutrer les gens autour de lui (jamais avec Tsukushi par contre, encore heureux (sinon je shiperais pas), même si la malheureuse risque probablement de finir avec l’épaule disloquée vu qu’il l’attrape régulièrement par le bras pour la trainer dans son sillage…

Bref, ce drama est un vrai coup de cœur, je regrette qu’il n’y ait pas plus d’épisodes dans cette saison, mais heureusement, il y a une saison 2 (qui fera l’objet d’un autre article). J’avais peur de tomber dans un truc vraiment trop chelou, style mei chan no shitsuji, et quand je l’ai visionné j’étais moins dans le mood “drama complètement surréaliste”. Agréable surprise donc.

Ça fait un peu article sans queue ni tête, mais des fois j’ai du mal à structurer correctement quand je suis vraiment à fond dans quelque chose ^^

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s