Livres

Mon premier roman coréen : les petits pains de la pleine lune

les-petits-pains-de-la-pleine-lune

J’avoue, le titre m’a intriguée et il m’a été prêté par une amie 😉

Résumé de l’éditeur : Comme dans toute bonne boulangerie-pâtisserie, il y en a pour tous les goûts dans ce petit livre : du mystère, des choses graves, de l humour (noir), de la tendresse (cachée). Le héros est un jeune garçon coréen, sa mère s est suicidée quand il était enfant et sa belle-mère le harcèle moralement. Un jour, il s enfuit de chez lui et trouve refuge dans une pâtisserie, lui qui n était pourtant pas fan de gâteaux ! Là il fera la connaissance d’une fille pas comme les autres, Oiseau-Bleu, et d’un pâtissier un peu sorcier. Car dans cette boutique vraiment banale en apparence, on confectionne des gâteaux aux pouvoirs étonnants, qui sont vendus sur Internet. Mais attention ! N’oubliez pas que la magie peut toujours se retourner contre vous.

Premier roman coréen que je lis, premier coup de cœur, espérons que ça continue hein. Ce livre est très bien écrit et je l’ai presque dévoré d’une seule traite. Il est un peu court à mon goût, on ne reste pas sur sa faim pour autant mais on aurait bien aimé en savoir plus, du moins moi j’aurais aimé en savoir plus sur la magie et le sorcier par exemple.

Le personnage principal avait une vie relativement normale jusqu’à ce que son père se remarie à la mort de sa mère. Dès ce jour, tout a basculé. Le mariage était vaguement arrangé alors déjà on peut oublier l’amour entre les parents, le père n’est d’ailleurs pratiquement jamais là. Et la belle-mère, seigneur la belle-mère est abominable. Pas marâtre de Cendrillon, mais quand même pas loin. Elle ne l’esclavagise pas ce petit, mais elle lui fait bien comprendre que s’il pouvait prendre le moins de place possible ce serait bien. C’est un peu le genre de belle-mère qu’on redoute tous quand on a des parents séparés/décédés. Elle prend toute la place, comme un parasite. C’est du harcèlement et de la maltraitance psychologique en permanence et c’est assez malaisant (parce que c’est bien écrit). L’auteur fait du bon boulot et ce livre ne vous laissera pas indemne.

Bien sûr, sa situation ne s’arrange quand il est accusé d’avoir agressé la fille de sa belle-mère, là c’est carrément le drame. Son seul refuge : une pâtisserie appartenant à un sorcier, bien entendu. Quoi de plus logique. Surtout qu’il accepte de le cacher sans explications alors que la police est à sa poursuite.

Dans cette pâtisserie on a deux personnages : le sorcier et l’assistante/vendeuse/seule amie (aucune mention inutile). Il est aussi bourru et grincheux qu’elle est aimable et calme et ils s’équilibrent bien tous les deux. Mais au final le pâtissier a un cœur en or et son propre passé qui explique son attitude actuelle. Nos trois personnages principaux sont vraiment très attachants et les quelques histoires qu’on nous raconte sur le passé des deux de la pâtisserie ainsi que les flash-backs sur le pauvre héros ne peuvent nous faire que compatir davantage avec eux.

Les petits pains de la pleine lune aurait pu vous sembler léger par son titre et son résumé, mais ne vous y trompez pas, des thèmes assez sombres sont abordés (ce à quoi je ne m’attendais pas) et l’histoire vous aspirera assez facilement (vraiment difficile de le lâcher ^^).

Mon seul regret : que la magie ne soit pas plus présente. On apprend pas mal de trucs, que ce soit à travers les pâtisseries, les quelques anecdotes sur les personnages ou tout simplement les évènements qui se passent, mais je suis restée sur ma faim, parce que j’avais l’impression qu’on aurait pu développer un univers vraiment très intéressant. Mais d’un autre côté je pense que si l’auteur en avait parlé davantage on aurait vachement perdu en rythme (du coup je suis mitigée). La pâtisserie n’est pas le sujet principal du roman, contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est vraiment la vie du héros et comment tout ce qui l’entoure influe sur lui qui est LE thème principal.

Pas vraiment facile de faire une critique de ce livre sans spoiler, mais j’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi.

Advertisements

6 thoughts on “Mon premier roman coréen : les petits pains de la pleine lune

      1. Si tu aimes les chats, il y a 20 ans avec mon chat de Inaba Mayumi qui est top (chronique sur mon blog) et je suis en train de lire le Chat qui venait du ciel de HIRAIDE TAKASHI. J’ai aussi bien aimé les nouvelles de Itoyama Akiko (le jour de la gratitude au travail). Je n’ai pas encore bien accroché à Haruki Murakami… N’hésite pas à plonger dans le catalogue des Editions Picquier, il est bien garni et rempli de pépites. Je choisis souvent mes lectures en le consultant.

        Like

      2. Oui picquier c’est la perte de mon porte monnaie je crois xD murakami j’ai du mal aussi j’en avais lu un pour la fac et j’avais pas accroché du tout. Merci pour ces conseils je vais aller checker ca 😉

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s