Bookhaul · Livres · Uncategorized

Bookhaul du mois de juillet

Le problème depuis que je suis à Paris c’est qu’il y a beaucoup de Gibert-Joseph et donc je cède facilement aux livres d’occasion (ou neufs malheureusement quand les tomes suivants d’une saga que j’ai adoré ne sont pas disponibles d’occasion et que je n’ai pas envie d’attendre humpf). Voici donc mon bookhaul de juillet avec les couvertures et les résumés de l’éditeur :

La voleuse de secrets

Fervente lectrice, passionnée d’escrime, Gianna a perdu sa mère à l’âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l’Athenæum, l’une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d’un mystérieux jeune homme. L’inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s’approche à son tour de l’ouvrage, elle se retrouve transportée de l’autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson…  La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu’elle est l’une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu’elle est la fille de deux de ces guerriers d’exception – une union interdite – et que sa naissance n’est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d’Arik, l’inconnu aux yeux noirs de l’Athenæum…  Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même œil ! Avec La Voleuse de secrets, Brenda Drake vous entraîne à la suite de Gia dans une quête initiatique périlleuse et riche en révélations.

La couv’, le résumé, tout me donne envie de me plonger dans cette histoire.

rouge-rubis-livre-1

Gwendolyn est une ado comme les autres. Bon, d’accord, il lui arrive de voir des fantômes dans les couloirs de son lycée. Et puis, oui, c’est vrai, certains membres de sa famille peuvent voyager dans le temps. Mais aucune famille n’est parfaite ! D’ailleurs, Gwendolyn ne se sent pas vraiment concernée. C’est sa cousine qui est censée développer cette capacité. Sauf qu’un jour, Gwen est prise de vertiges et s’évanouit. Quand elle se réveille, tout semble bizarrement vieux. Comme si elle avait débarqué dans un autre siècle…

Je l’ai déjà lu, il est vraiment sympa, et j’adore la pesonnage principale et sa meilleure amie. C’est une lecture agréable, mais il a quand même quelques défauts majeurs donc je vous reparlerai dans ma critique (presque terminée, il n’y a plus qu’à relire et ajouté deux-trois trucs).

« J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. » Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir. Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature. Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

Je me suis vraiment régalée dans ma lecture et je suis en train de rédiger ma critique. Un coup de coeur je pense, ce que je confirmerai en lisant la suite.

Dans les sous-sols du Louvre, une société occulte oeuvre pour protéger l’humanité : la confrérie des Chevaliers de l’Insolite. Elle préserve le secret de l’existence de mondes insoupçonnés, invisibles au commun des mortels. Aujourd’hui, l’organisation recrute la prochaine génération de chevaliers. Raphaël et Raphaëlle sont de ceux-là. Maîtrise des sciences paranormales, télépathie, lévitation, les jumeaux développent, en parallèle de leur vie de collégiens ordinaires, les capacités inexplorées de leur esprit. Désormais initiés au pouvoir du Strom, ils se lancent bientôt à la recherche d’un objet précieux, dérobé à la confrérie par un mystérieux collectionneur…

Du bon jeunesse comme on les aime, j’avais emprunté le tome 1 à une amie et quand j’ai vu la trilogie pas chère d’occasion je me suis jetée dessus pour enfin connaître la suite. Ça me fait un peu penser à Artemis Fowl (surtout niveau âge et intelligence des protagonistes sans le côté machiavélique des enfants).

réseaux

Sur les réseaux chacun pensait connaître chacun. Chacun surveillait, espionnait, aimait chacun. Mais désormais, trois guerres sont déclenchées, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants.

J’avais vu passer d bons avis sur twitter et parfois je suis un mouton.

nexus

Un groupe de chercheurs a mis au point une drogue capable de relier les cerveaux. Communication instantanée, intelligence démultipliée, expériences collectives : d’après Kade, brillant neurobiologiste, l’homme est sur le seuil d’une évolution majeure. Mais il a ses détracteurs, dont l’ERD, l’agence américaine contre les risques émergents. Contraint à collaborer avec le gouvernement, il est envoyé à Shanghai espionner sa consœur, le professeur Su-Yong Shu. Leurs découvertes conjuguées pourraient aboutir à la post-humanité. Espionnage, trahisons, manipulations, Kade est au centre d’enjeux stratégiques colossaux…

C’est typiquement le genre de pitch que je trouve angoissant : une technologie qui va influer sur les cerveaux humains.

 

digitale

Un monde sans émotions, le bonheur sous contrôle. Jade, vingt ans, vit dans une société parfaite, où la violence a été éradiquée. Comme tout le monde, elle porte, implantée dans la nuque, une puce digitale qui régule ses émotions. Guérisseuse au Centre de Reboot, Jade traite les déficients dont la puce a buggé… Jusqu’à l’arrivée de Sacha Fleery. Toutes les réinitialisations échouent sur ce jeune homme exalté, sauvage. Malgré l’aversion qu’il lui inspire, Jade accepte de s’approcher de lui pour tenter de le sauver. Un choc. Si bouleversant que la puce de Jade disjoncte. Reconnectée, Jade découvrira la peur, le désir… et la révolte.

Celui là me faisait de l’oeil depuis qu’il est sorti chez PKJ, mais à l’époque j’avais pas trop de le temps de lire.

autre-monde

Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment… Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… à cet Autre-Monde.

J’aime la plume de Chattam mais je n’ai lu que des policiers de lui. C’est l’occasion de tester un nouveau genre chez lui et puis… 3 euros le broché. Comment résister hein ?

fantomes-et-kimono

Plein de bienveillance mais aussi de malice, Hanshichi est un détective de l’ancien temps qui sait démêler le vrai du faux, démasquer les secrets des jeunes geishas et les entourloupes des fantômes. Car dans le Japon du XIXe siècle, il arrive qu’une mystérieuse coquette en kimono se transforme en énorme chat noir, que les monstres de foire courent les rues où s’escrime un meurtrier à la lance, à moins que l’ombre maudite de la fille du marchand de saké ne vous accompagne, le soir, avec de sanguinaires appétits de vengeance. Autant d’énigmes que notre Sherlock Holmes nippon réussit à élucider dans l’ancienne ville d’Edo aux pittoresques coutumes, en nous contant au passage maintes anecdotes sur les traditions, les fêtes, les usages et les plaisirs de cette époque où les fantômes n’étaient jamais bien loin.

Le résumé m’a donné super envie.

les-7-roses-de-tokyo

Un fabricant d éventails d’un vieux quartier de Tôkyô tient son journal d avril 1945 à avril 1946. Une évocation passionnante du Japon sous l’occupation américaine, débordante d’humour et nourrie d une foule de détails savoureux : la débrouillardise, les combines du marché noir, les tracasseries administratives, la contestation… et les menées secrètes et rocambolesques de sept femmes, qui se consacrent espionnes pour contrecarrer les projets de l’occupant.

On sent que ça va être la grosse ambiance xD J’ai envie de lire plus de littérature asiatique d’où ces deux derniers achats. Cette brique me fait de l’oeil depuis un moment et les occasions c’est le mal pour le compte en banque.

échiquier-des-dieux

Combattante invincible à la beauté surnaturelle et entièrement dévouée à la République, Mae Koskinen a pourtant commis une grave erreur. Prête à tout pour racheter sa faute, elle accepte de servir de garde du corps à l’arrogant Justin March : enquêteur de génie exilé depuis des années et rappelé afin d’élucider une série de meurtres rituels. Alors que leur enquête progresse, ils comprennent que leurs découvertes les exposent à un terrible danger… et que leurs destins sont liés. Car dans l’ombre, de mystérieux ennemis se regroupent, prêts à reprendre le contrôle de ce monde dans lequel les humains ne sont que des pions sur un échiquier.

J’ai beaucoup aimé la plume de Richelle Mead dans la saga des Succubus et j’espère que j’aimerais autant cette saga. Il me fait de l’oeil depuis un petit moment, alors je n’ai pas résisté quand je l’ai vu d’occas’.

gotham-central

La vie de flic n’est pas simple à Gotham City. Protégée par un justicier taciturne, elle est la cible des pires criminels qui soient. C’est ce que vont apprendre à leurs dépends l’inspecteur Marcus Driver lorsque son partenaire est abattu par Mr Freeze, ou Renée Montoya lorsque son homosexualité est révélée au grand jour.

En ce moment, je suis plus dans le mood pour lire des comics de chez DC que de chez Marvel, probablement parce que j’ai très très hâte de voir Suicide Squad. Vous vous en rendrez compte avec mes lectures de cette semaine dans le c’est lundi que lisez-vous de demain ^^ Problème : il ne rentrait plus dans ma valise alors il a dû rester chez ma mère, donc je le lirai quand je rentrerai dans deux mois après mes concours :/ (C’est une grosse brique).

la-passe-miroir

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Ça c’est mon coup de coeur absolu de l’année pour l’instant. Pareil pour le tome 2. Mais j’arrive pas à écrire une critique qui lui rende justice. Je l’avais emprunté à une amie, du coup quand je l’ai vu d’occasion j’ai sauté dessus. En grand format parce que le poche avec la même couverture est chouette mais la tranche est jaune vif et je trouve ça ultra moche. Je ne comprends pas ce choix de l’éditeur. Du coup, grand format.

Aucune retenue donc pendant ce mois de juillet, va falloir que je me calme en août et je pense que les seuls achats du mois prochain seront des comics parce que niveau roman j’ai de quoi faire pour un moment.

Et vous, vos achats du mois ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s