Livres

New Victoria tome 2 – Lia Habel

51PktkFXH4L._SX332_BO1,204,203,200_

Le premier tome nous avait laissé avec une épidémie de morts vivants dans New London, Nora qui venait tout juste de retrouver son père (qui venait de mettre au point un vaccin contre cette maladie) et Bram et son équipe qui s’installait chez eux. Quelques semaines après la « guerre » entre les vivants et les morts vivants, le monde tente de s’adapter. Certains humains sont partisans de tuer définitivement les morts vivants, et d’autres de leur accorder des droits égaux à ceux des vivants. Au milieu de tout ça, Nora et Bram tentent de vivre leur relation comme un couple normal, ce qui n’est déjà pas évident quand on prend en considération les normes victoriennes en matière de relation, Pam tente de reprendre une vie aussi normale que possible, chose difficile quand on sait que son frère est devenu un mort vivant, et sa famille est toujours un peu dans le déni.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, non ? Non, c’était sans compter Michael Allister qui fait une fixation étrange sur Nora, un groupe de lâches masqués qui s’en prend aux morts vivants et à leurs proches, et une nouvelle souche de la maladie qui, bien sûr, ne peut être neutralisée par le vaccin du docteur Dearly. Sinon c’est pas drôle.

D’où vient cette mutation de la maladie ? Qui sont ces gens qui s’en prennent aux zombies ? La population est-elle vraiment condamnée à se transformer en morts vivants ? Voilà le genre de questions que vous vous poserez tout au long de votre lecture. J’ai bien aimé de voir la réorganisation de la société après la première « apocalypse », comment les morts s’entraident, comment les vivants agissent comme des monstres à leur égard. On fini par se demander comment différencier les gentils des méchants. S’il n’y avait pas Bram je finirais par me dire qu’il n’y a pas de vrais gentils dans cette histoire. J’ai un peu moins aimé ce deuxième tome, probablement à cause de certains chapitres centrés sur des personnages que j’exècre *tousse* Michael Allister *tousse*, mais ils sont néanmoins cruciaux pour comprendre tous les tenants et aboutissants de l’histoire (et peut-être aussi parce que j’avais vu venir la chute depuis un moment, mais ça ne gâche pas le plaisir de la lecture pour autant). Par contre j’ai adoré qu’on en apprenne davantage sur Samedi, ce personnage est vraiment épique ! Et en apprendre plus sur Vesperine m’a presque fait éprouver de la compassion pour elle. Presque. Par contre Michael peut crever dans d’atroces souffrances. Et si Pam est un peu pénible à toujours vouloir checker Nora, c’est quand même la seule lucide de sa famille, faut bien lui reconnaître ça. L’évolution des personnages est vraiment bien écrite, chapeau bas à l’auteur (non je ne mettrais pas de E à auteur, je trouve ça vraiment moche, désolée).

Un tome que je vous conseille donc, mais savourez le bien parce que pour l’instant aucune info sur un éventuel tome 3 (heureusement que les dernières pages ne nous offrent pas un cliff-de-la-mort-qui-tue-deux-fois sinon je serais en pleine dépression) puisque l’auteur n’a pas encore commencé à l’écrire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s