Livres

Lune mauve tome 1 – Marilou Aznar

94231982_o

Séléné est l’adolescente provinciale qui débarque à Paris pour intégrer le lycée le plus huppé de la capitale, dans lequel se trouve sa cousine qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. Manque de chance pour elle le look passe partout jean tee-shirt basket ne passe pas dans ce genre d’établissement, et sa cousine semble avoir une dent contre elle pour une raison qui lui est inconnue. Forcément ladite cousine se trouve être la reine du lycée, si elle décide que quelqu’un est une paria elle le devient forcément. Le premier jour de lycée signe donc le début des ennuis pour Séléné. Elle n’entre pas dans le moule, elle n’est pas le cliché de la fifille qui ne parle que shopping et garçon. On ne peut qu’éprouver de la compassion pour son personnage (et apprécier ses réparties pleines d’humour) que je trouvais très bien écrit dans la première partie.

C’est quand elle rencontre le cliché du beau et ténébreux garçon que le bât blesse. Son personnage est resté intéressant lorsqu’elle était seule, certes, mais dès qu’elle pensait à son soit disant grand-amour-issu-du-coup-de-foudre-au-premier-regard c’était juste insupportable. L’histoire demeurait bonne, ses relations (bonnes ou mauvaises) avec les personnages qui l’entouraient (j’aime particulièrement sa relation avec sa grand-mère) : nickel, mais la moindre interaction, la moindre pensée à l’égard de Laszlo donnait envie de balancer le livre par la fenêtre. C’est dommage que ces scènes là soient tombées dans le cliché, tout le reste était bien écrit… Mais bon on ne peut pas être parfait et ses scènes étaient heureusement très peu nombreuses (puis quelqu’un m’a soufflé que dans les tomes suivants ça s’améliorait).

Pourquoi ne pas avoir balancé le livre alors ? Parce que j’adore Séléné, j’adore le mystère qui entoure la disparition de sa mère lorsqu’elle était petite, j’adore sa relation avec sa grand-mère, son père complètement à la ramasse, le fait qu’elle soit complètement en marge, elle n’est pas populaire, elle n’est pas à la page comme tout le monde, elle ne va sur les réseaux sociaux, elle n’avait même pas de portable et internet jusqu’à  ce qu’elle arrive à Paris, son père étant contre (c’est même plus de la compassion que j’ai à ce stade là c’est un amour irrépressible pour le personnage : comment peut-on grandir sans internet ?! et je dirais à son père que ce n’est pas parce que je traine sur twitter et que je suis une horrible addict à mon portable et mon ordi que je ne lis pas et que je suis complètement décérébrée 😉 passons). Parce que l’intrigue est vraiment sympa et se met en place lentement (même si on en devine une partie avant la fin ce qui arrive de plus en plus souvent quand on lit trop, on retrouve souvent les mêmes schémas), et qu’elle annonce une suite prometteuse.

On sent bien que ce tome n’est qu’une introduction à un monde plus vaste, on a à peine effleuré la mythologie de la saga, et j’ai hâte d’en savoir plus, je ne vais donc pas tarder à me jeter sur la suite.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s