Livres

Le protectorat de l’ombrelle tome 1 – Gail Carriger

81030817_o

A l’occasion de la sortie du tome 4 du protectorat de l’ombrelle de Gail Carriger j’ai décidé de me relire les trois premiers tomes. Ils sont tellement savoureux qu’on profite de chaque page, encore et encore. Je remercie miss Cécile Duquenne pour cette découverte (non je ne dirais par harcèlement malgré les « lis-le, lis-le » très insistants) en février dernier. Pour jeter un coup d’œil sur son blog littéraire spécialisé dans la littérature SFFF francophone, c’est par ici.

Alexia Tarabotti n’est pas une jeune femme comme les autres. Tout d’abord c’est une vieille fille dans la bonne société londonienne du XIXème siècle, ensuite elle a le mauvais goût d’être à moitié italienne, et pour finir elle n’a pas d’âme ! Sans compter qu’elle n’a pas la langue dans sa poche, ce qui est toujours très mal vu, quelque soit la société dans laquelle vous évoluez. Pas d’âme, dans le roman de Gail Carriger signifie en gros, que non seulement vous ne pourrez pas devenir une immortelle, loup-garou ou vampire, mais aussi que vous neutralisez les caractéristiques surnaturelles de ces derniers. Qu’un vampire ou un loup la touche et il redevient humain, en quelque sorte. La pauvre Alexia, non contente d’avoir deux demi-sœurs pénibles et une mère qui l’est tout autant, se retrouve au cœur d’une enquête bien malgré elle quand elle assassine un vampire par inadvertance. Ce n’était après tout que de la légitime défense, il n’avait qu’à pas l’attaquer alors qu’elle ne souhaitait que déguster une malheureuse tarte à la mélasse qui fini dans un triste état. Lord Maccon est à la fois le directeur du bureau chargé de tout ce qui se rapporte de près ou de loin aux êtres surnaturels ou paranaturels (les sans âmes comme Alexia) mais c’est aussi un loup garou écossais chef de la meute de Londres. Inutile de vous précisez que ses manières laissent à désirer.  Sans parler de son sale caractère (remarquez, à ce niveau là, je ne sais pas si Alexia ne le bat pas par moment, les piques qu’ils s’envoient sont vraiment savoureuses). Heureusement son bras droit et bêta, le professeur Lyall, est là pour le tempérer.

Que vous aimiez le steampunk, la bit-lit, ou tous simplement l’époque victorienne, le décor de ce roman ne pourra que vous ravir, sans compter le talent de Gail Carriger. J’ai rarement autant craqué pour un style d’écriture. Que ce soit les dialogues ou la narration vous pouvez vous attendre à exploser de rire à tout moment. Alexia n’est pas dernière quand il s’agit d’avoir de la répartie ou du sarcasme. Ce livre est assurément mon coup de cœur de 2012. Tous les personnages sont vraiment attachants, outre les deux loup-garous mentionnés plus haut, Alexia peut compter sur son fidèle majordome Floote, et son ami vampire Lord Akeldama dont l’excentricité n’a d’égale que sa charmante personnalité. N’oublions pas sa meilleure amie Ivy, qui si elle ne peut lui être d’un grand secours dans son enquête, lui offre toujours une oreille attentive pour ses problèmes de cœur et/ou relationnels.

Plongez vous dans ce roman plein de machines bizarres (bienvenue dans le monde du steampunk) où des vampires disparaissent, et de nouveaux vampires apparaissent sans explication, où Alexia devra non seulement se dépêtrer avec des êtres qui veulent l’enlever, la tuer, ou la séduire, mais aussi avec son cœur, et sa curiosité sur le sexe opposé, ou le sexe tout court d’ailleurs, mais attention, c’est l’époque victorienne, la pudeur est censée être de rigueur. Je pense que c’est ça qui a ajouté un peu de piquant à ce livre à mon goût. Non seulement on a du fantastique, mais on est pas dans le schéma classique de la bit-lit (tueuse de vampire/métamorphe/chasseuse de prime/nécromancienne à l’époque actuelle qui tombe bêtement amoureuse d’un être qu’elle est censée tuer) je trouve que transposer cette histoire au 19ème était une idée originale et je vous conseille vivement ce roman. Cette série est composée de 5 livres dont pour l’instant 4 sont traduits en français. Il est difficile de vous en dire davantage sans vous spoiler…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s